Profil d'entraîneur - Russell Cooper

Profil d'entraîneur - Russell Cooper

22 July 2019 Gilles LeBlanc

Russell Cooper est originaire de Titahi Bay, en Nouvelle-Zélande, et fait partie du personnel des entraîneurs d'Équipe Canada depuis 2017. En tant qu’entraîneur des lanceurs, il a aidé le Canada à remporter une médaille de bronze au Championnat du monde de softball féminin 2018 à Chiba, au Japon, et deux médailles d’or consécutives aux Coupe du Canada en 2018 et 2019.

Cooper possède un CV d'entraîneur extensif au niveau de la NCAA, plus récemment il était entraîneur adjoint à la Charleston Southern University de 2017 à 2019. Auparavant, il a été entraîneur de lanceurs à l'Université Washington de Saint-Louis de 2014 à 2016 et entraîneur adjoint à l'Université de Saint-Louis de 2008 à 2010. Il a également été instructeur au camp d'hiver de l'Université de South Florida ainsi qu'à l'UNLV et à la Floride depuis 2005.

En tant que joueur, Cooper a une longue histoire come joueur de championnat, commençant par remporter six championnats nationaux dans trois groupes d’âge différents come joueur adolescent en Nouvelle-Zélande. Il était une sélection All-American au tournoi national de l'Amateur Softball Association (ASA) en 1987 et un membre de l'équipe nationale d'entraînement des hommes en 1988 en Nouvelle-Zélande. Il était membre de l'équipe masculine du championnat national ASA de 1993 qui a terminé première à Decatur, dans l'Illinois. En 1993, il faisait partie de l'équipe en deuxième place aux championnats du monde du Congrès international de softball (ISC) et remportait le titre en 1994 en tant que lanceur vainqueur et membre des All-Car Roadrunners.

QUESTION/RÉPONSE

Quel est votre met préféré? Côtelettes d'agneau
Quel est votre livre préféré? The Digging-est Dog par Al Perkins
Quel est le meilleur film que vous avez vu? The Departed
Quel est votre rituel d’avant-match? Assurer que j'ai un écran solaire. Avant tout match, je me couvre de crème solaire. Quand je jouais, mon rituel d'avant-match consistait simplement à manger autant que je pouvais, car je me sentais toujours comme si je ne mangeais pas, je n'avais pas l'énergie, et si je n'avais pas l'énergie, je n’allais pas bien lancer. Je mangerais à midi pour un match de trois heures, puis je serais dans l’espace de tête «Je suis tout simplement plein d’essence et prêt à partir».
Quel est votre endroit préféré où tu es allé avec softball? Tokyo, Japon
Quelles sont vos aspirations futures? Rester dans le jeu aussi longtemps que je peux, dans n'importe quelle capacité. Que ce soit avec les enfants, donner des leçons, jouer à l’été, être volontaire dans une université ou quelque chose du genre, rester dans le sport.
Si vous pouviez passer une heure avec n'importe qui dans le monde, vivant ou mort, ce serait qui? Nelson Mandela

Share: